L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

Le piteux état du réseau Wi-Fi

Novembre 2013 » Opinions » Par Félix Cloutier, étudiant de génie logiciel, rédacteur en chef du JETS

J’ai été absent de l’École tout l’été, mais à mon retour cet automne, une chose m’a tristement marqué : le piteux état dans lequel le réseau Wi-Fi de l’ÉTS est tombé. Il semble que depuis mon retour, je n’arrive plus à avoir une connexion stable au réseau ETS-Prive, comme ça a pourtant toujours (ou presque) été le cas auparavant. Après un certain temps et de façon apparemment aléatoire, la connexion est coupée et je dois me reconnecter; et quand je suis connecté, je dois souvent compter sur plus d’une main les secondes qui s’écoulent avant le chargement de pages pourtant légères.

Au début, je me demandais si c’était la faute de mon ordinateur portable. Heureusement, en tant qu’étudiant en LOG, j’ai à ma disposition tout un arsenal d’appareils pouvant se connecter à un réseau sans fil que j’ai pu utiliser pour faire des tests. Comme aucun d’entre eux n’arrive à maintenir de lien de qualité avec le réseau de l’École, ma conclusion préliminaire était que le problème vient de l’infrastructure.

En en parlant avec plusieurs autres étudiants, j’ai pu remarquer que le problème était effectivement d’ordre général. C’est pourquoi, le 10 septembre dernier, j’ai envoyé un message à l’adresse [connectez-vous pour voir les adresses courriel], l’adresse à laquelle écrire en cas de problèmes avec le réseau sans fil, pour obtenir des réponses à mes questions : « Depuis le début de la session, moi et plusieurs autres étudiants ont [sic] de la difficulté à utiliser les réseaux sans fil de l'ÉTS. Sur une base régulière, nous sommes déconnectés puis reconnectés puis déconnectés puis reconnectés. Est-ce un problème connu? »

Ce n’est pas la première fois que j’envoie un message au support informatique de l’École. Le 27 janvier 2012, un problème de configuration m’a poussé à poser une question à cette même adresse de support. J’ai eu une réponse en 3 jours ouvrables et le problème s’est réglé après une courte visite sur invitation au bureau d’un technicien : une performance tout à fait louable dont j’aurais aimé être à nouveau témoin.

Or, il semble que cette nouvelle requête soit tombée dans les limbes. Passé l’accusé de réception reçu immédiatement après l’envoi de mon message, silence radio. J’ai répondu à l’accusé de réception deux semaines plus tard avec le très vague espoir de faire bouger les choses, mais en date du 26 octobre (sept semaines après le premier message), force est de constater que ça n’a pas marché.

Les problèmes, pourtant, ne s’estompent pas. Si bien que récemment, d’autres étudiants excédés se sont tournés vers Facebook et reddit pour faire entendre leur mécontentement. Dans les minutes qui suivaient, je faisais le relai sur la page publique de l’ÉTS. Cependant, le message est passé sous le radar des administrateurs, il semble, à cause d’une curiosité du système de permissions de Facebook: la cible du lien n’étant apparemment pas publiquement accessible, seuls les membres du groupe LOG/TI pouvaient voir le message sur la page de l’ÉTS.

Malgré tout, certains étudiants exaspérés ont commencé à fouiller par eux-même. « C'est plate que c'est rendu qu'il faut faire leur job a leur place pour qu'il se décident de faire qqch, » [sic] se lamente l’un deux sur reddit, sous le couvert de l’anonymat. Des mesures ont été prises, et certains étudiants accusent le chevauchement du spectre utilisé par les points d’accès. « 7 AP [points d’accès] sur le channel 11 et 5 AP sur le channel 6 au local des MAC. Overlap to the max. Et ça c'est juste ETS-privé » [sic], publie Fabrice Houle sur le fil de commentaires Facebook.

Le chevauchement du spectre radio des bornes sans fil est une cause d’interférence pointée du doigt par plusieurs organisations reconnues comme Microsoft et Cisco, dans une mesure que j'admets ne pas connaître. Cependant, même si le chevauchement n’était pas la cause des problèmes (ou la seule cause des problèmes), il est clair que les symptômes sont réels et que quelque chose devrait être fait.

Le Conseil d’administration de l’AÉÉTS a été contacté afin de savoir s’il compte mettre de la pression sur l’administration de l’École pour la résolution des problèmes d’accès sans fil. On confirme une volonté de voir les choses avancer: Samuel Milette-Lacombe, représentant des étudiants en génie logiciel, indique qu’il analysera les options possibles pour que ces problèmes soient reconnus et corrigés par l’École.

À part la qualité de la connexion, Jonathan Simard, trésorier par intérim, indique au passage que les tutoriels de connexion au réseau présentent une procédure sous Windows XP, une version du système d’exploitation désuette qui n’est plus supportée par Microsoft. « Les écrans de connexion ont significativement changé avec Windows 7 et 8, et les gens ont de la difficulté à s’y retrouver. »

Le Service des communications de l’ÉTS a également été contacté. Sébastien Langevin, agent d’information, a pu nous montrer qu’aucune suite n’a été donnée au message sur la page Facebook de l’ÉTS parce qu’il n’apparaît pas à l’administrateur, comme expliqué plus haut.

Le Service des communications nous a également mis en contact avec Robert Moreau, responsable des services d’infrastructure au Service de l’informatique. Une rencontre avec lui a été prévue pour le lendemain de l’impression de cette parution du Journal. Robert Moreau indique être « ouvert à une collaboration avec [les] principaux utilisateurs, » un développement positif qui réjouira certainement les utilisateurs rencontrant des problèmes.