L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

L'Homme d'un million

Novembre 2017 » Vie étudiante » Par Félix-Antoine Tremblay, étudiant de génie de la construction, rédacteur en chef, L’Heuristique

Image pour L'Homme d'un million
 
Retour sur l’investissement
Image de Alan O'Rourke, Flick, image retouchée

En 2005, l’Association étudiante de l’ÉTS (AÉÉTS) augmente temporairement sa cotisation étudiante de 5 $ par session afin de financer l’hypothèque de 10 ans du Resto-pub Le 100 génies[1]. En juin 2014, notamment à la demande de Mathieu Drolet, alors vice-président des finances, le conseil d’administration (CA) choisit de proposer aux membres de ne pas rabaisser la cotisation[1]. On évoque alors le risque que ce retour à 20 $ représente pour les finances de l’AÉÉTS. La proposition est acceptée par l’assemblée générale (AG) de juillet 2014 et la cotisation est maintenue à 25 $ par session[2].

Un an plus tard, il est annoncé dans L’Heuristique que l’Association a accumulé 1 M$ en trop perçus[3]. À la session d’hiver 2016, Mathieu Drolet, alors candidat à la présidence, reconnaît lui-même que l’AÉÉTS possède 735 k$ en trop dans ses coffres[4].

En mars 2016, toujours vice-président des finances, Mathieu Drolet propose en AG de créer trois cotisations étudiantes supplémentaires optionnelles totalisant 10 $ par session[5]. La proposition est rejetée par le præsidium.

En juin 2016, le CA approuve des dépenses dépassant 200 k$ pour la rénovation du Resto-pub et de son siège social. 12 mois plus tard, Mathieu Drolet, dorénavant président, revient à la charge avec une nouvelle proposition d’augmentation. Cette fois-ci, la hausse de 10 $ par session est cependant obligatoire. Un document explicatif joint à la convocation de l’assemblée indique que, à défaut d’une augmentation, des coupes importantes sont à prévoir[6]. La hausse est adoptée par l’AG.

De la cotisation étudiante actuellement fixée à 35 $ par session, 15 $ sont donc entre autres attribuables à Mathieu Drolet. Cette somme représente 45 $ par membre par année, soit un total de 365 k$ pour l’ensemble des membres, si l’on se fie aux projections de l’Association[6]. Si le nombre de membres se maintient, les revenus provenant des cotisations totaliseront donc plus de 850 k$ en 2018.

 

[1] bit.ly/2AkBMYM

[2] pastebin.com/ZKLB7K2r

[3] journal.aeets.com/article.php?id=244

[4] journal.aeets.com/article.php?id=386

[5] pastebin.com/PFnb6pe4

[6] bit.ly/2iwUVi1