L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

Une autre Maison des étudiants [sic]?

Juillet 2017 » Campus » Par Félix-Antoine Tremblay, étudiant de génie de la construction, non-membre de l’AÉÉTS

Vous avez probablement vu les communiqués : après l'échec de sa Maison des étudiants [sic] (le pavillon E), l'ÉTS se lance dans un nouveau projet : la Maison des étudiants [sic] (le pavillon F). À première vue, ce nouveau projet sera tout ce que le premier devait être!

Cela aura pris plus d'une décennie (le projet du pavillon E a été lancé en 2008), mais les étudiant(e)s auront enfin un pavillon dédié à la vie étudiante. Pour s'en assurer, et comme lors du premier essai, l'ÉTS organise plusieurs consultations auprès de la communauté étudiante.

Nous connaissons déjà la suite, n'est-ce pas? Le pavillon F tel que désiré ne sera pas viable financièrement. Des commerces seront intégrés au projet et une contribution sera demandée aux étudiant(e)s.

Pourquoi serait-ce différent cette fois-ci? L'ÉTS n'a jamais reconnu ses torts dans son premier échec. La vision de ses dirigeant(e)s n'a pas changé, et elle est claire : si ça a l'air d'un campus, c'est un campus, un campus " vibrant ", de surcroît.

Après tant de trahisons, il apparaît évident qu'on ne peut pas donner le bénéfice du doute à l'administration de l'ÉTS. Le bâtiment à moitié terminé, les locaux étudiants retirés du projet, le parc qui ne verra jamais le jour, la patinoire qui n'a vécu qu'un hiver, le mobilier qui n'est pas encore tout à fait installé, l'absence de café étudiant, etc. Le lien de confiance est brisé.

S'il souhaite laisser en héritage autre chose que des espoirs déçus, Pierre Dumouchel devra accepter qu'un tel projet est plus que son enveloppe, qu'il sera déficitaire et qu'il ne correspondra pas exactement aux demandes de l'administration. Un campus universitaire, ça ne " vibre " pas tout seul. Pour ce faire, il faut des étudiant(e)s, et pas seulement dans une vidéo sur Facebook...