L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

L’Heuristique est-il sauf?

Mars 2017 » Journal étudiant » Par Félix-Antoine Tremblay, étudiant de génie de la construction

C’est passé proche, mais L’Heuristique devrait s’en tirer. Lors de l’assemblée générale (AG) du 15 février, les membres de l’Association étudiante de l’ÉTS (AÉÉTS) ont contré la décision du conseil d’administration (CA) de dissoudre le journal étudiant. Par une résolution appuyée par le deux tiers des membres présents et ayant fait l’objet d’un avis de motion, une nouvelle cotisation optionnelle doit être créée afin de financer le nouvel OBNL que serait L’Heuristique.

Tout n’est cependant pas terminé. Malgré le caractère absolument exécutif de la décision de l’AG, des forces au sein du CA, refusent de reconnaître la résolution comme autre chose qu’une consultation. Un dénommé John Doe avait également suggéré que cet avis de motion était une motion de principe dans la dernière édition de L’Heuristique[1]. Cela est en contravention avec les règlements de l’Association. En effet, on y dicte qu’une proposition non exécutive, soit une motion de principe, « ne suggère rien d’exécutif hormis son existence »[2]. Une telle motion est un positionnement, par exemple : que l’on se positionne en faveur de la survie de L’Heuristique.

Au contraire, une décision exécutive est une décision requérant une action, laquelle peut être complétée, par exemple : que l’on fonde un OBNL pour L’Heuristique, et c’est approximativement ce qui a été adopté par les membres :

« Que l’AÉÉTS procède à l’externalisation de L’Heuristique, sous forme d’OBNL ayant une mission, une politique-cadre et des règles de collaboration, le tout en partenariat avec celui-ci;

Que les biens et balance budgétaire sous la responsabilité de L’Heuristique soient transférés à la nouvelle OBNL;

Que l’AÉÉTS fasse tout en son pouvoir pour assurer un espace permanent sur le campus de l’ÉTS pour L’Heuristique et ses présentoirs;

Que les versements soient encadrés par des mécanismes de contrôle et de garanties;

Que le financement (non-obligatoire) de L’Heuristique se fasse à même la facture étudiante, tel qu’il est le cas pour le FDDAÉÉTS, au montant de : 0,75 $ par membre, par session (si un local n’est pas trouvé) ou 0,50 $ par membre, par session (si un local est trouvé). »

Cette résolution ne fait aucun doute : L’Heuristique doit devenir indépendant, sous la forme d’un OBNL, et il doit être financé via une cotisation optionnelle. Ce ne serait pas la première fois que l’AÉÉTS ne respecte pas la décision de son AG. Son CA l’a fait il y a moins de deux ans lorsque les membres de l’Association ont octroyé des fonds à deux regroupements étudiants. L’Heuristique avait couvert le sujet en novembre 2015[3].

En préparation pour l’AG de février, le CA avait voté d’appuyer l’avis de motion sur l’indépendance de L’Heuristique. Toutefois, celui-ci ne s’est pas prononcé sur la décision de ses membres suite à l’AG en question. L’Heuristique continuera donc les démarches visant son indépendance, nonobstant le risque que cette décision soit illégitimement renversée. La communauté de l’ÉTS est donc invitée à recommencer à contribuer à son journal étudiant.

Pour soumettre vos articles, allez à l’adresse journal.aeets.com/write.php. Les auteur(e)s d’un ou de plusieurs articles totalisant plus de 500 mots recevront deux chèques-cadeaux d’une valeur totale de 24 $ échangeables au Resto-pub Le 100 génies[4]. Après des mois de distractions causées par les menaces de dissolution, L’Heuristique a plus que jamais besoin de vos contributions!

[1] Dossier spécial : L’Heuristique, mort ou vivant?, L’Heuristique bit.ly/2n1ql3x 

[2] Code de procédures d’assemblée 1.5.3 bit.ly/2nlhrib 

[3] Un dangereux précédent, L’Heuristique bit.ly/1GBAB8l 

[4] Certaines conditions s’appliquent