L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

Police Académie

Mars 2016 » Culture » Par Félix-Antoine Tremblay, étudiant de génie de la construction, rédacteur en chef, L’Heuristique

Image pour Police Académie
 
Police Académie
Photo distribuée pour utilisation médiatique

La première mondiale du documentaire Police Académie, lequel n’a aucun lien avec la série de films humoristiques du même nom, a eu lieu lors de la 18e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM). Réalisé par Mélissa Beaudet et produit par Stéphanie Verrier, Police Académie met en scène trois étudiantes et étudiants en technique policière : Lou, Pascal et Claudie.

Police Académie les suit de leur dernière année d’étude à leurs premières expériences professionnelles. Les trois protagonistes présentent des profils variés, à savoir : un passionné de philosophie ayant à cœur les problèmes sociaux; un amateur de cross fit désirant rapidement rejoindre l’action; et la fille d’un policier idéalisant le travail de son père, dont elle désire suivre les traces. Les contacts entre ces derniers sont très limités et cela accentue la diversité du portrait dressé par Mélissa Beaudet.

Le portrait de la formation policière dressé par Police Académie est celui d’un enseignement misant sur une approche humaine, loin de l’image que l’on pourrait s’en faire dans les médias. Le film porte une attention particulière aux dilemmes auxquels font face les trois jeunes dans l’exercice de leurs futures fonctions. Malgré leur désir de bien agir, le danger que représente le travail de policière ou de policier leur est souvent rappelé, malgré eux et elles.

À plusieurs reprises, Police Académie vise juste, notamment avec des simulations en milieu d’apprentissage et des situations réelles vécues par Lou, Pascal et Claudie à leur arrivée sur le marché du travail. Le film inclut cependant plusieurs scènes de la vie personnelle des trois étudiantes et étudiants, ce qui réussit bien à les humaniser, mais qui sonne malheureusement faux. Il paraît en effet étonnant qu’avec un sujet d’ampleur tel la formation des policiers et des policières au Québec, un événement tel l’anniversaire en famille de Pascal puisse se retrouver dans la version finale d’une œuvre de 87 minutes.

Considérant l’accès privilégié dont a profité l’équipe du documentaire, il est difficile de dire si le film est fidèle à la réalité. En effet, l’institution qu’est la police contrôle l’image qu’elle projette et il ne fait pas de doute que celle-ci a peaufiné ses méthodes en raison de la présence des caméras. Conséquemment, Police Académie est une œuvre à regarder avec une certaine réserve. Pour le moins, Mélissa Beaudet ne réussit pas à convaincre de la véracité de l’expérience qu’elle présente à l’écran.

Bien que cela soit la norme aux RIDM, notamment lors d’une première, ni la réalisatrice ni l’équipe du film n’ont offert de période de questions et de discussions à la fin de la projection. Avec un sujet aussi controversé et une salle comble, il s’agit d’un choix surprenant qui n’aide pas la crédibilité de l’œuvre.

Police Académie a été projeté quelques jours au cinéma Beaubien et au cinéma Cartier en novembre et en décembre, puis diffusé en deux épisodes à RDI et Radio-Canada. Selon le site web de la compagnie de production, une sortie en salle serait prévue à l’hiver 2016.

 
Police Académie
Photo distribuée pour utilisation médiatique