L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

Ouverture du centre commercial!

Septembre 2015 » Campus » Par Félix-Antoine Tremblay, étudiant de génie de la construction, directeur de L’Heuristique

N.B. Les opinions exprimées dans ce texte ne reflètent pas les opinions de l’auteur, celles-ci ayant été explicitées dans les articles suivants : bit.ly/1JpGrEA. Les citations proviennent de l’article de Louis Marquis « Rectifions les faits », publié dans l’édition de février 2013.

Après sept ans d’attente, le nouveau centre commercial de l’ÉTS est maintenant ouvert. La population de Griffintown pourra y trouver une pharmacie Jean-Coutu et une Caisse populaire Desjardins. Des rumeurs voudraient aussi qu’on y trouve un café Starbucks, quel suspense! Quelques-uns des services de l’ÉTS devraient également y être déplacés, de même que des classes. Toutefois, seuls le Jean-Coutu et la Caisse populaire étaient complétés au moment d’écrire ces lignes : une priorité pour l’ÉTS.

Louis Marquis, secrétaire général, est d’avis que « l’ÉTS est arrivée à un moment de son histoire où la concrétisation d’un campus pleinement intégré de calibre international est pleinement justifiée ». Selon ce dernier, il s’agit d’une « composante essentielle de ce campus ». Il n’est donc pas surprenant que la galerie marchande soit depuis plusieurs années la pierre angulaire des campagnes publicitaires de l’ÉTS à l’international. M. Marquis est confiant que les projets de développement actuels, incluant la dépense de 40 millions de dollars entourant ce projet, « se justifient par une hausse marquée de [la] clientèle étudiante et [des] activités de recherche ». Toujours selon celui-ci, les nouveaux magasins « seront forts utiles à une majorité d’étudiant[e]s, d’employé[e]s et d’habitant[e]s des résidences et du quartier ». On peut cependant déplorer que la clinique médicale privée ne fasse plus partie de ceux-ci.

Bien que l’« étage complet réservé aux étudiant[e]s » dont M. Marquis a vanté les louanges ait également été retiré du projet, le centre commercial conservera tout de même le nom de Maison des étudiants [sic]. Ce nom porteur d’espoir pour une génération complète d’étudiantes et d’étudiants saura rappeler les bons souvenirs de la piscine; des bains tourbillon et des saunas; du terrain de soccer; de la patinoire; du salon des arts et de la culture; de la salle de cinéma; du café étudiant; et de toutes les autres idées attrayantes qui ne verront pas le jour. Les étudiants et étudiantes devront également se passer de la plaque commémorative vendue par l’ÉTS en 2011 au coût de 140 000 $, puisque l’assemblée générale de l’AÉÉTS a renversé cette décision en novembre dernier : un coup dur pour l’esprit du projet.

Comme le disait si bien le secrétaire général, « partout où ce type d'initiative a été mis en place, le niveau de satisfaction relatif à l'expérience étudiante a toujours été largement positif ». Il est donc dommage de voir quelques éléments radicaux se plaindre des importants délais pour l’électrification des classes de l’ÉTS ou du manque de toilettes pour hommes dans les pavillons principaux de l’ÉTS, que ce soit en raison de bris fréquents ou du trop grand nombre d’admissions. Tout porte à croire que ces problèmes de moindre importance seront largement compensés par le centre d’achat tout neuf qui a remplacé les stationnements abordables avoisinant l’épicerie de l’ÉTS.

Vous pouvez laisser vos commentaires d’appréciation de la Maison des étudiants [sic] à l’adresse suivante : on.fb.me/1WNZEd6