L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

L’évolution d’un club

Septembre 2015 » Clubs étudiants » Par Patrick Tremblay, étudiant de génie mécanique, capitaine Phoenix

Image pour L’évolution d’un club
 
Phoenix ÉTS Flames à Rawdon, 9 aout 2015
Photo par Phoenix ÉTS

De 2013 à aujourd'hui

Mon premier contact avec le bateau était totalement un hasard, lorsque j’ai rencontré l’ancien capitaine, Jay Gauthier, dans une collecte de sang ici même à l’ÉTS. Je ne connaissais absolument rien du sport, de Phoenix et en réalité. Je n’étais même pas certain d’y trouver un intérêt. Or, puisque j’organisais le party Movember de 2012 et que je voulais des participants, j’ai convenu, en échange de sa présence et de ces sportifs inconnus, que j’irais essayer ce sport deux mois plus tard. Sans particulièrement apprécier les séances d'entraînement intérieures, je suis passé au travers de l’hiver en croisant des gens m’étant plutôt étrangers les jeudis matins à 7 h dans un gym de Verdun. L’ambiance était « correcte », sans plus. J’aurais aimé avoir plus de défi physique, mais finalement, j’ai pris la décision d’attendre à l’été pour savoir si je continuerais ou non.

Je me rappelle mes premiers coups de pagaies à l’extérieur : j’avais tellement trouvé cela difficile physiquement! Ça n’avait rien à voir avec le bac à ramer. J’imagine que c’est là que je me suis mis à triper, parce qu’à partir de ce moment, j’ai toujours voulu en avoir plus. Je ne le savais pas, mais cette année-là, Phoenix était à un moment décisif de son histoire. Moi aussi, d’ailleurs.

L’équipe étudiante de l’édition 2013 est passée très près de s’éteindre pour ne plus jamais renaître de ses cendres. Elle comptait 13 recrues, 5 vétérans et un taux d’absentéisme beaucoup trop élevé aux pratiques. Même pas assez pour avoir un bateau plein alors nous avions besoin de pagayeurs inconnus à chaque compétition...

Mais, j’avais tellement été mordu par le dragon (comme dirais mon entraîneur), que j’ai voulu étirer ma saison en joignant l’équipe de diplômés fraîchement créée depuis quelques mois. À ce qui parait, je suis une personne motivée!

À partir de la fin de cette première saison, le club (qui était à ce moment une équipe de diplômés et le 3/4 d’une équipe étudiante) n’a jamais cessé d’évoluer. Premièrement, l’année suivante a eu un bon recrutement et l’équipe étudiante est montée à 25 pagayeurs. Lors de l’été 2014, nous avons même improvisé des équipes unisexes. On s’y prenait une à deux semaines avant une compétition et on se trouvait un nouveau nom d’équipe. Dieu sait que l’imagination de l'entraîneur est passée à l’ÉTS et ce n’est pas la TI qui lui a donné de bonnes idées à tout les jours! Sans me prendre trop au sérieux, j’ai eu bien du plaisir à pagayer avec les gars de Phoenix et lâcher quelques calls déplacés tout en gardant une dose de testostérone pour les courses.

L’été 2014 s’est donc terminé avec deux équipes mixtes et deux équipes unisexes en devenir. Je me rappelle encore le feeling du bateau étudiant en septembre passé, à quel point c’était bon!

En cours de préparation pour la saison 2015, force est de croire qu’un minimum de publicité et quelques « grandes yeules » peuvent aider au recrutement, puisque nous avons atteint 40 étudiants et étudiantes au cours de l’hiver et avons officiellement commencé la saison d’été avec deux équipes étudiantes mixtes! Rajoutez à cela l’équipe de diplômés toujours présente et les deux équipes unisexes qui ont officiellement eu leur plage horaire d'entraînement afin d’être un peu moins « à la botch ». Nous en sommes donc maintenant à cinq équipes complètes dans le club.

Deux éléments importants se sont aussi greffés au club pendant la saison 2015 : Jean Pierre Lévesque et Annie Lariviere. Il s’agit de deux diplômés de l’ÉTS qui ont continué leur carrière de pagayeurs au rang élite. Ceux-ci sont arrivés dans Phoenix en tant qu’entraîneurs, mais  aussi plus que cela. Leur présence est très appréciée et même respectée. Au moment d’écrire ces lignes, les deux sont à Welland en Ontario pour représenter le Canada au Championnat mondial de bateau dragon. D’ailleurs, je suis moi-même allé, pendant deux jours, assister à cette compétition avec trois autres motivés de Phoenix pour les encourager et être fier de notre pays qui est dans le top trois mondial du sport. J’ai entendu l’hymne national plus que jamais!

La saison n’est pas encore terminée, avec la coupe Québec qui s’en vient le 26-27 septembre prochain, mais je peux vous garantir que Phoenix n’a pas fini de prendre son envol. J’ai l’intention d’aider la progression des équipes étudiantes seulement pour une autre année en tant que capitaine, mais c’est avec plaisir que je vais continuer d’encourager cette équipe dont je suis très fier pour encore plusieurs années.

S’il vous intéresse de découvrir un nouveau sport, que vous cherchez un groupe de personnes motivées à la limite de l’hyper-actif, Pheonix est là pour vous!

Patrick Tremblay, fier capitaine des équipes étudiantes.

 
Phoenix ÉTS Fireball 2014
Photo par Phoenix ÉTS
 
Médailles de l’équipe Canadienne après trois jours de compétition
Photo par Phoenix ÉTS