L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

Les quatre meilleurs endroits autour de l’ÉTS pour votre dose de caféine

Janvier 2015 » Culinaire » Par Anne-Sophie Lachapelle, étudiante de génie de la construction, représentante par programme à l'AÉÉTS

À mes yeux, chaque tasse est unique et goûter la prochaine, en exagérant à peine, est un insoutenable suspense du moment qu'elle est commandée. Lassée du Tim Horton, ruinée et déçue par le café de la cafétéria, je suis partie, guidée par mon bike à pignon fixe en quête d'un café qui goûte la musique, les percées de soleil et qui me donne envie de réviser PHY332... Après tout, on a le droit de rêver.

Sans prétention, je n'ai pas pris la peine d'étudier les tanins spécifiques au Sumatra; j'ai googlé café à proximité de l'École de technologie supérieure sur Google Maps et j'ai passé les lundis matin de mon automne à visiter les adresses les plus intrigantes. Inutile de dire que j'ai évité les Starbucks de ce monde et que j'ai priorisé les initiatives locales, en me concentrant sur Griffintown, Saint-Henri et Verdun.

Station W, 3852 rue Wellington

L'ambiance à l'intérieur détonne certes des reliques de Verdun réhabilitées en magasins d'articles d'occasion, mais leurs produits n'en sont pas moins réconfortants. De façade discrète, le premier indicateur d'un commerce de café de luxe est l'odeur qui s'en dégage lorsqu'un client ouvre la porte : une amertume veloutée fort invitante.

La qualité des machines à café, la simplicité du menu et le look du mobilier ont fait de ma matinée dans ce café une expérience immersive incroyable. La polyvalence de cet endroit fait son charme. Il y a une grande table bien illuminée pour ceux qui prévoient travailler, mais le café reste généralement invitant pour tout type de rencontre.

La qualité du service est irréprochable et est due au dévouement des deux employés réguliers. La plus grande force est définitivement la qualité du café, qui surpasse de peu leur sélection de fruits au menu « créez votre smoothie ». Un autre des avantages majeurs de cet endroit est le menu style confort food (pain aux courges, grilled cheese, chili, etc.) habilement monté en gardant à l’esprit les produits frais et locaux.

Ce café est situé plus loin de l'ÉTS, mais il en vaut le détour, à mon humble avis. Finalement, petit plus pour cet établissement déjà fort appréciable : ils vendent leur café en vrac. Il est donc possible de profiter de leur talent en torréfaction dans le confort de son chez soi.

Café Sain-Henri, 3632 rue Notre-Dame O. et 4150 rue Wellington

Le café fait partie d’une chaîne, mais n'est pas pour autant commerciale ni désillusionnée. Dans la zone de mes recherches, deux succursales s'offraient à moi, j'ai visité celle de la rue Wellington, beaucoup plus familiale que celle de St-Henri, l'originale. Je connais la chaine depuis longtemps puisqu'il y en a une tout près du Cégep du Vieux-Montréal, où j'ai étudié. Jamais je n'ai été déçue et ma visite de cet automne n'a pas fait exception.

Grâce à des baristas rigoureux et un propriétaire convaincu, ce commerce obtient de bonnes critiques de ma part sans avoir eu à réinventer la roue. Le personnel est bien formé à propos de la méthode et l'art du breuvage qu'est le café. Ainsi, ce commerce est optimal pour les consommatrices et consommateurs pressés et capricieux. Le décor chargé et les couleurs criardes sont un désavantage pour la quiétude requise pour y travailler.

Finalement, je ne peux critiquer la nourriture du Café Saint-Henri puisqu'ils font affaire avec Sweet Lee's, pâtisserie rustique et locale à succès du quartier Verdun. La critique de leur succès pourrait être le sujet d'un autre article.

Lili et Oli, 2515 rue Notre-Dame O.

Ce matin-là, j'ai eu la chance de déguster mon café en compagnie d'un petit chien saucisse à poil long. En effet, les animaux sont les bienvenus dans cet établissement qui a pignon sur rue depuis maintenant neuf ans. La déco est un petit bijou du do it yourself et l'ambiance est si chaleureuse du fait que les baristas connaissent la majorité de leurs clients par leur prénom.

Le succès de ce commerce repose d'abord sur le lait moussé; j'irais même jusqu'à déclarer ce nuage de lait comme étant le meilleur de Montréal. L'atmosphère est beaucoup plus feutrée que les autres endroits que j'ai visités dans le cadre de cette recherche. Je le recommande surtout pour les matins en solitaire ou pour ceux et celles qui cherchent à se ressourcer devant un café si velouté qu'il en est mielleux et d'une riche couleur caramel.­­­

Avant de conclure, j'aimerais faire mention de la qualité de la pâte feuilletée des viennoiseries qui y sont offertes. Bref, ce café fait partie de mon top 1 des établissements visités pour cet article et aussi probablement de mon top 3 à vie.

Flash expresso, 2471 rue Notre-Dame O.

Au départ, je roulais sur Notre-Dame pas du tout dans le but d'aller boire un café. Toutefois, sachez que j'ai le regard pour repérer ce genre d'établissement.

Petit commerce à double vocation, le Flash Expresso est aussi un petit studio de photographie. En plus des viennoiseries, il offre des ateliers, des cours et autres activités qui tournent autour de la passion commune des propriétaires. L'ambiance, intrigante et difficile à décrire, rappelle les meubles Ikea de seconde main ainsi que les trouvailles d'un noble antiquaire.

J'ai d'abord été frappée par le goût d'anis de la brioche aux raisins et, n'étant pas fan, il aurait fallu que le café soit délectable pour me faire oublier cette mauvaise surprise. Avec un petit goût discret de Maxwell House, ledit café saurait plaire à bien des néophytes, mais il en faut plus pour m'impressionner. De ce fait, le plus grand avantage de ce café est sa proximité de l'école. À moins de deux kilomètres, il en vaut tout de même la peine.

Mon passage à ce café a quand même réussi à me faire oublier que je m'étais levée du pied gauche, mais j'ai eu l'impression que les propriétaires n'ont pas su saisir l'étincelle de magie qu'ont tous ces petits cafés à succès. Un bel effort de vie de quartier, mais on est encore loin du luxe.

P.S. : Je vous suggère aussi la liste de lecture qui a servi d'inspiration à cette investigation du meilleur coffee shop de l'ouest. Du pop-blues au beatmaker méconnu qui éveille les sens.

Bueller - Dreamy left field fantasies

Owen Pallett - Swedish Love Story

Sun Kil Moon - Benji

Elbow - The Take Off and Landing of Everything

Little People - Mickey Mouse Operation