L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

À Vélo d'un bout à l'autre du Québec

Novembre 2014 » Voyages » Par Félix-Antoine Tremblay, étudiant de génie de la construction, chef de pupitre de L’Heuristique

Image pour À Vélo d'un bout à l'autre du Québec
 
Mur de mer de la Haute-Gaspésie.
Photo par Félix-Antoine Tremblay.

Le réseau routier québécois totalise près de 185 000 kilomètres de routes. Il ne suffirait pas d’une vie pour toutes les parcourir. Il est donc important de bien planifier ses voyages en fonction de ses capacités physiques et de ses goûts. Un excellent moyen de le faire est de demander conseil à d’autres cyclistes, lesquels sont généralement très enclins à décrire leurs aventures. Voici donc quelques-unes des plus belles routes à parcourir à vélo au Québec.

Rejoignez le Centre de réparation et d’ajustement de bicyclettes de l’ÉTS (CRABE) sur Facebook1 pour plus de conseils et des idées pour vos voyages à bicyclette ou simplement pour plus d’informations sur le vélo en général.

Mur de mer2 de la Haute-Gaspésie (#132 Est) - 95 km - Difficulté faible

Sainte-Anne-des-Monts / Sainte-Madeleine-de-la-rivière-Madeleine

La route #132 Est de Sainte-Anne-des-Monts à Sainte-Madeleine-de-la-rivière-Madeleine est certainement une des routes les plus faciles à parcourir au Québec. En effet, celle-ci est presque parfaitement plate, avec seulement deux côtes présentant un gain d’environ 75 mètres. De plus, le vent souffle constamment vers l’Est et est généralement assez puissant. Ceci étant dit, cette route n’est pas que « facile », dans quel cas elle serait inintéressante. Il s’agit avant tout de la seule route au Québec construite le long d’un mur de mer2, lequel ne saurait éviter de rappeler l’élégant Vancouver Seawall ou la route transcanadienne de Lytton à Spences Bridge. La chaussée y est en excellent état et dotée d’un bon accotement.

Allant de baie en baie, cette route de la Haute-Gaspésie suit la côte à quelques mètres seulement au-dessus de la mer, bordée au Sud par d’impressionnantes falaises rocheuses. Le long du trajet, on croise près d’une dizaine de villages, lesquels sont tous installés au fond de petites baies donnant accès aux terres ainsi qu’aux sommets les surplombant de près de 400 mètres. Les différentes sections de la route, d’une dizaine de kilomètres chacune, sont toutes parfaitement isolées et le tracé linéaire de celles-ci permet d’apprécier au mieux le paysage. Pour les cyclistes de performance, c’est l’endroit rêvé pour atteindre son nouveau record de l'heure3 sur route.

Une fois arrivé à Sainte-Madeleine-de-la-rivière-Madeleine, village d’à peine plus de 300 âmes, les attraits touristiques ne manquent pas, notamment : le barachois4 de l’Anse de la rivière Madeleine, la passe à saumons du Grand Sault et le Sentier international des Appalaches.

Mur de mer2 de la Haute-Gaspésie

Route du Fjord (#172 Est) - 100 km - Difficulté modérée

Grandes-Bergeronnes / Sainte-Rose-du-Nord

La route du Fjord5 entre Grandes-Bergeronnes et Sainte-Rose-du-Nord est sans contredit la meilleure route où faire du vélo au Québec. Bien que celle-ci ne passe pas à proprement dit dans le fjord du Saguenay, le paysage y est très similaire à celui que l’on pourrait observer si l’on pouvait rouler dans la rivière Saguenay, c’est-à-dire un décor ahurissant. Ceci étant dit, si elle se mérite le titre de « meilleure route », c’est particulièrement en raison de son coefficient de difficulté peu élevé, ce qui est rare en montagne. De plus, le pavage y est d’une qualité rarement égalée au Québec et l’accotement est très généreux; la visibilité est quant à elle excellente.

Après une ascension d’un peu plus de 100 mètres de Grandes-Bergeronnes vers Sacré-Cœur, la route regagne le niveau de la mer à la jonction des deux rivières Sainte-Marguerite à Baie Sainte-Marguerite. Ensuite, la route suit l’embranchement Est de cette rivière sur près de 45 kilomètres : un faux-plat ayant de près de de 200 mètres de gain. Les rares côtes sont courtes et annoncées plusieurs kilomètres à l’avance, ce qui laisse largement le temps de s’y préparer mentalement.

La rivière Sainte-Marguerite est très sinueuse et croise souvent la route, ce qui crée autant d’occasions d’observer le paysage sans avoir la vue obstruée par les arbres. Une fois au sommet, près du lac Résimond, la route redescend rapidement jusqu’au village de Sainte-Rose-du-Nord, lequel est coincé entre les falaises du fjord et l’Anse Théophile : une arrivée spectaculaire. Sur place, quelques sentiers permettent d’observer le fjord et le village selon plusieurs angles. De plus, l’Anse de la Descente des femmes et l’Anse à Cléophe sont à distance de marche. En raison de la présence de nombreuses falaises la surplombant, les journées nuageuses permettent d’apprécier au mieux cette superbe route.

Sainte-Rose-du-Nord

Route de la Pointe (#132 Ouest) - 130 km - Difficulté élevée

L’Anse-à-Beaufils / Anse-au-Griffon-Nord

La Pointe est la partie la plus à l’Est de la péninsule gaspésienne. La #132 en fait le tour et permet d’observer ses paysages magnifiques. Sur ce trajet, on peut voir le Rocher-Percé, dont le meilleur point de vue est sans doute l’Anse-à-Beaufils; le pic de l’Aurore; plusieurs barachois4; le cap Bon-Ami; le phare de Cap-des-Rosiers et plusieurs autres attraits touristiques. En plus de parcourir la distance à vélo, on peut profiter du voyage pour visiter l’île Bonaventure, avant, et le cap Bon-Ami, ensuite, lequel est atteignable via la rue du Portage et le boulevard de Grande-Grève. Cette route est plutôt difficile en raison de plusieurs pentes particulièrement abruptes. De plus, l’accotement est généralement étroit d’un bout à l’autre de la route, ce qui devrait importuner les néophytes.

C’est immédiatement en sortant de Percé que l’on effectue la première ascension digne de ce nom, depuis Campbellton. Celle-ci marque le début d’une série de côtes éloignées les unes des autres. Ce faisant, elle donne le ton : un col d’un kilomètre à une pente à 17 %. Au sommet, on se voit toutefois récompensé par ce qui est probablement le plus beau tronçon de route au Québec, soit le secteur Cannes-de-Roches (Percé) : une route fort sinueuse qui débute avec une vue prenante sur le pic de l’Aurore. Une fois arrivé à Coin-du-Banc (Percé), la route se calme ensuite pour 35 kilomètres.

Rendu à l’Anse à Brillant, le cap Bon-Ami est bien en vue, celui-ci étant à une distance à vol d’oiseau d’à peine 9 kilomètres, mais il faut rouler encore 65 kilomètres pour l’atteindre. Ce détour forcé en vaut toutefois la peine, car à mi-chemin, on emprunte le pont de Saint-Majorique, lequel offre une superbe vue sur l’estuaire de la rivière Dartmouth. Pour s’y rendre, il faut tout de même braver plusieurs petites côtes à fort pourcentage.

Ensuite, la route vers Cap-aux-Os laisse appréhender la montée Laurencelle, une ascension en deux parties d’un total de 175 mètres dont la finale a une pente de 14 % pendant 1 kilomètre. La descente pourrait être agréable, mais présentement la route y est purement et simplement dangereuse tellement son état est mauvais. Le versant Est de la montée n’est d’ailleurs pas pavé; l’atteinte du sommet est un défi tel que certaines automobiles doivent rebrousser chemin. Finalement, de Cap-des-Rosiers à Anse-au-Griffon-Nord, la route est plate et en bord de mer : de quoi finir la journée en beauté!

Rocher-Percé depuis l’Anse-à-Beaufils

Route des Montagnes (#381 Nord) - 125 km - Difficulté très élevée

Baie-Saint-Paul / La Baie

Surnommée le Petit parc des Laurentides, la route #381 n’a rien à envier au « Grand » parc des Laurentides : la route #175 reliant Québec à Chicoutimi. Les récentes « améliorations » à la #175 n’ont fait que confirmer le titre de route la plus difficile à la #381. En effet, les pentes abruptes du Petit parc peuvent atteindre jusqu’à 18 %, alors que celles du Parc des Laurentides ont été atténuées à un point tel qu’elles ne s’approchent que rarement des 10 %. Atteignant près de 900 mètres, le sommet du Petit parc peut être le théâtre d’une météo très changeante et il faut donc prévoir des vêtements adéquats. La route traverse notamment le parc national des Grands-Jardins, le lac Ha! Ha! ainsi que le petit lac Ha! Ha!, avant d’arriver à la Baie des Ha! Ha!. Bien que la #381 ait rarement un accotement digne de ce nom, la qualité de la route est somme toute correcte. Il faut toutefois garder l’oeil pour les nombreux camions l’empruntant, car la visibilité y est limitée.

Le départ de Baie-Saint-Paul, sur le chemin Saint-Laurent, est très agréable et relativement plat, ce qui n’est pas représentatif du reste de la distance à parcourir. Une fois à Saint-Urbain, les pentes à pourcentage extrême débutent. Bien que la route vers le sommet du « Petit parc » ne représente qu’un col de deuxième catégorie, celui-ci parait bien plus difficile puisqu’il contient deux plateaux, lesquels lui coûtent beaucoup de points5. Ce « petit » col a un gain de 800 mètres en un peu plus de 30 kilomètres.

Étrangement, la route des Montagnes se termine 12 kilomètres avant la fin de l’ascension, vraisemblablement pour donner un faux espoir aux cyclistes qui s’y aventurent. Le paysage de ces derniers kilomètres est plutôt insolite, les arbres y ayant été victimes de la tordeuse des bourgeons d'épinette. Il n’y reste que les chalets et les terrains de camping, autrefois camouflés par la forêt boréale.

Une fois le sommet atteint, la route jusqu’à la Baie est un faux plat descendant parsemé de pentes abruptes dont l’impressionnante descente vers le petit lac Ha! Ha!, laquelle mérite un arrêt au belvédère la précédant. L’entrée à la Baie clôture bien la journée avec une pente à fort pourcentage de plus d’un kilomètre. Une fois arrivé à destination, la petite ville de 20 000 habitantes et habitants offre tous les services que l’on peut désirer, dont plusieurs excellents restaurants. Les attraits touristiques ne manquent pas et on peut y passer plusieurs jours sans s’ennuyer. Comme la plupart des routes de montagne, la présence de nuages y produit généralement des paysages extraordinaires.

Sommet du Petit parc des Laurentides

1 on.fb.me/1rc17GE

2 Le terme Mur de mer provient de l’anglais « Seawall », lequel ne semble malheureusement pas trouver de traduction officielle.

3 Le record de l’heure est une épreuve cycliste qui consiste à parcourir la plus grande distance possible en une heure. Ce type d’épreuve est généralement réalisé sur piste. C’est dans cette catégorie que Giuseppe Marinoni a détenu le record mondial d’octobre 2012 à octobre 2013.

4 Un barachois est un banc de sable séparant l’estuaire d’une rivière et la mer.

5 Les premiers 18 kilomètres depuis Grandes-Bergeronnes sont se situent sur la #138, soit la route des Baleines; la route du Fjord débute quant à elle à la jonction de la #172, 5 kilomètres au nord de Tadoussac.

6 Le pointage d’un col est calculé en multipliant le carré de la pente (en pourcentage) avec la longueur du col; les différentes catégories sont : non classé (0 à 34 points), quatrième catégorie (35 à 79 points), troisième catégorie (80 à 179 points), deuxième catégorie (180 à 249 points), première catégorie (250 à 599 points) et hors catégorie (plus de 600 points).

 
Sainte-Rose-du-Nord.
Photo par Félix-Antoine Tremblay.
 
Rocher-Percé depuis l’Anse-à-Beaufils.
Photo par Félix-Antoine Tremblay.
 
Sommet du Petit parc des Laurentides.
Photo par Félix-Antoine Tremblay.