L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

Votre association a besoin de vous

Juillet 2014 » Vie étudiante » Par Félix-Antoine Tremblay, étudiant de génie de la construction, chef de pupitre de L’Heuristique

Après une Assemblée générale (AG) des plus décevantes en mars dernier, alors que seul le dernier procès-verbal avait pu être adopté, les décisions d’importance majeure s’accumulent pour l’Association étudiante de l’ÉTS (AÉÉTS) pour qui l’AG est l’instance suprême. En effet, l’AG est la seule représentante absolue de la volonté des  membres de l’Association. C’est le 9 juillet prochain qu’aura lieu la prochaine AG, les membres de l’Association y auront notamment à se prononcer sur le budget pour l’année 2014-2015, sur le contrat de la Maison des étudiants (MDÉ), sur une motion visant à changer le nom de l’AÉÉTS, sur une nouvelle charte pour l’Association ainsi que sur la désaffiliation de l’AÉÉTS à la Fédération canadienne étudiante en génie (FCÉG).

Budget (2014-2015)

Alors que l’Association a enregistré des surplus de plusieurs dizaines de milliers de dollars lors de chacune des deux dernières années, le budget de cette année se doit de pallier à ce problème récurrent. Pour ce faire, de nombreuses options s’offrent aux membres de l’AÉÉTS. Après avoir étudié les budgets précédents afin de trouver d’où provenaient ces surplus, le Conseil d’administration (CA) a priorisé le choix d’investir plus dans la vie étudiante, soit une augmentation de près de 100 000 $ par rapport à 2013-2014. Toutefois, pour arriver à l’équilibre budgétaire, cela n’est pas suffisant et le CA a besoin de la participation de ses membres afin de trouver d’autres solutions qui sauront bénéficier l’ensemble d’entre eux et qui seront durables.

Maison des étudiants

En automne 2012 avait été tenu un référendum quant à la MDÉ, lequel avait démontré un intérêt chez les membres de l’AÉÉTS pour le projet. Suite à ce référendum, des conditions ont été établies quant à la signature d’un contrat. Malgré les efforts de la part des exécutantes et exécutants de l’Association, il a été impossible d’obtenir tout ce qui avait été demandé. Des gains ont toutefois été faits depuis le référendum de 2012 et le contrat concernant la participation de l’AÉÉTS au projet de la MDÉ sera soumis au vote lors de l’AG. Il s’agit d’une dépense imposante qui mérite sans aucun doute que toutes et tous soient adéquatement informés avant de prendre une décision.

Nom de l’Association

Depuis plus d’un an déjà, de sérieuses discussions ont lieu au sujet du nom de l’Association. En effet, le nom Association des étudiants de l’ÉTS ne fait pas l’unanimité. Le CA a déjà étudié la possibilité de renommer l’AÉÉTS Association étudiante de l’ÉTS et, suite à de longs débats, ce nouveau nom a su rallier plus du 2/3 des administratrices et administrateurs de l’AÉÉTS. Alors que de nombreuses associations étudiantes et entreprises entreprennent aujourd’hui le virage vers un langage neutre, il a été jugé opportun d’emboiter le pas. Bien que plusieurs invoquent la simplicité lorsqu’il s’agit de la règle grammaticale selon laquelle le masculin l’emporte toujours sur le féminin, il faut savoir qu’en réalité, cette règle d’autrefois est basée sur la « noblesse » du sexe masculin¹ ainsi que sur la supériorité du « mâle » sur la « femelle »². Il ne faut pas oublier que l’égalité entre femmes et hommes est un concept « nouveau » quand on le compare à l’âge de nos règles langagières.

Charte de l’AÉÉTS

Afin de pallier les graves lacunes de sa charte actuelle, le CA recommandera l’adoption d’une nouvelle charte pour l’Association. Ce nouveau document³, en plus de régler les incalculables contradictions de la version actuelle, modifierait certaines façons de faire :

· En premier lieu, les commandites externes feraient désormais l’objet d’une étude par un comité afin d’assurer une juste distribution des fonds, lesquels seraient répartis également pour chaque quadrimestre, et ce, à date fixe. Ce nouveau fonctionnement aurait l’avantage d’éviter de favoriser outre mesure les demandes en début d’année par rapport aux demandes de fin d’année;

· De plus, un nouveau poste serait créé au CA de l’AÉÉTS : Représentante ou représentant par programme (RPP) de Cheminement universitaire en technologie (CUT). Ce poste aurait pour objet, comme son nom l’indique, de représenter les membres de l’Association qui sont inscrits au CUT et qui sont présentement les seuls membres à ne pas avoir de RPP attitré;

· Ensuite, le nouveau Code de procédures d’assemblée, lequel est partiellement en vigueur depuis plus d’un an serait intégré à la charte. Au Code existant seraient ajoutées des restrictions entourant le déclenchement d’une grève ou la dissolution de l’Association, considérant que l’absence de telles dispositions permettraient à toute assemblée générale dont le quorum est présentement de 0,5 % des membres de voter de telles mesures sans avis préalable, et ce, avec l’appui d’une majorité simple des membres présents;

· En ce qui a trait aux référendums, la charte ferait désormais une distinction entre les référendums consultatifs, lesquels sont semblables à des sondages, et les référendums exécutifs, lesquels ont un pouvoir décisionnel, afin d’éviter toute confusion comme ce fut le cas dans le dossier de la Maison des étudiants;

· Quant aux élections, la « chaise » serait remplacée par l’ajout de l’abstention et de l’annulation du vote ainsi que d’une période de « mise en candidature tardive », laquelle aurait pour objet de favoriser la participation en permettant aux membres de se présenter contre une candidate ou un candidat qui ne serait pas à leur goût;

Une quantité non négligeable d’autres informations a été modifiée dans la nouvelle charte, mais il s’agit là, sous toutes réserves, des plus importantes différences entre la vieille charte et la charte adoptée par le CA.

Désaffiliation de la FCÉG

Il est sain de se demander fréquemment si les décisions du passé sont toujours valables. De ce fait, des discussions ont lieu depuis près d’un an au sujet de la FCÉG⁴. Il est indéniable que la Fédération a quelques problèmes, mais il faut se demander si l’AÉÉTS doit travailler à améliorer celle-ci ou si elle doit plutôt la quitter. Pour cette raison, l’AG du 9 juillet sera portée à se prononcer sur cette question épineuse.

Autres sujets

Tous les membres de l’AÉÉTS peuvent proposer des motions de sujets divers. Il est possible de le faire avant le 2 juillet en les faisant parvenir au vice-président des communications à l’adresse [connectez-vous pour voir les adresses courriel] ou sur place, lors de l’assemblée, pourvu que ces motions aient leur place à l’ordre du jour de l’assemblée.

Bref, si toutes les AG sont importantes, celle-ci promet de l’être d’autant plus. La présence d’un nombre important de membres de l’Association est vitale à la prise de ces décisions d’importance majeure.

¹ Liberté de la langue française dans sa pureté – Scipion Dupleix – page 396
² http://bit.ly/1ijJCH9
³ http://bit.ly/1jFLlkX
http://bit.ly/1svHY9w